Make your own free website on Tripod.com

Retour sur la page Mère du site Arts Plastiques

Retour à la page d'accueil

Retour sur la page mère du site Arts Plastiques

Retour à la page des notions théoriques

Les plans

Il existe différents types de plans

Il y a les "plans de profondeurs de champ".
Il y a aussi les "plans cadrages".
Nous nous attarderons à ces deux types de plans. 
Les plans de profondeurs de champ

Les plans "de profondeurs de champ" nous donnent la position relative 

des objets dans la profondeur de champ d'une image. 
Dans une composition comme dans cette toile (plus bas),
il existe plusieurs plans de profondeurs de champ. 
Il y a le premier plan (situé près de l'observateur).
Il y a les plans intermédiaires, le second ou deuxième plan (situé derrière les éléments du premier plan),
le troisième plan (situé derrière les éléments du second plan),
 ...et ainsi de suite jusqu'au dernier plan, ce plan est aussi nommé: l'arrière-plan.
(situé le plus loin de l'observateur dans la profondeur de champ).
Organisation des plans sur une réalisation d'un élève de première secondaire.
Les plans cadrages
L'échelle des plans
Cette échelle renvoie à la manière dont l’artiste cadre ce qui est visible, la dimension des plans varie donc selon le cadrage (action de cadrer) que fait l’auteur de l’image. 
De manière générale, on détermine l’échelle d’un plan selon les rapports de grandeur qu’elle entretient avec trois paramètres : le décor, le ou les personnages et les objets.
Voici les plans du plus petit au plus grand :
Le plan macro
Le gros plan
Le plan rapproché
Le plan américain
Le plan moyen
Le plan général
Les plans en amorce, frontale et latérale
Les plans moyen et général servent à établir de manière générale le lieu où une action va se dérouler, la présence des personnages restant toujours discrète dans l’ensemble du cadrage (champ), 
ce sont d’abord les lieux qui s’imposent.
Les autres plans : plan macro, gros plan, plan rapproché et finalement le plan américain sont au contraire définis en fonction de la part visible du corps du ou des personnages 
dans l’ensemble du cadrage (champ).
Plan macro
Plan descriptif d'objets, de détails ou plan suggestif d'ambiance liée à une situation particulière ou un personnage. Travaillé sur des petites vignettes, il est utilisé pour mettre un élément en évidence, attirer l'attention, ralentir ou décomposer le rythme du récit, renforcer l'intention dramatique. 
L'approche du personnage en très gros plan est intimiste et psychologique.
Dessin de Maurits Cornelis Escher
Gros plan
Plan d'expression présentant le personnage coupé au- dessus des épaules. Plan descriptif, intimiste et analytique. Travaillé sur des vignettes ordinaires ou des petites vignettes,
 il s'attache au visage, aux détails de l'expression. Il est utilisé pour les scènes de dialogues. 
La visée est souvent ordinaire, parfois subjective, en plongée ou en contre-plongée.
Fusain d'un élève de première secondaire
Le plan rapproché
Plan descriptif de l'expression présentant le personnage coupé au milieu du buste. 
Il suggère une approche psychologique du personnage, une participation plus directe du lecteur à l'action, la situation où le personnage se trouve à portée de main. 
Tout l'intérêt est porté sur le visage et l'expression. La visée est souvent ordinaire, parfois subjective.
La Mona Lisa de Léonard De Vinci
Le plan américain
Plan intermédiaire et descriptif présentant le personnage coupé à mi-cuisses. 
Plan récent et moins utilisé, il permet une approche plus précise de l'attitude non liée au mouvement.
Travaillé sur des vignettes ordinaires, il amorce un rapprochement physique avec le personnage. 
La visée est le plus souvent ordinaire, parfois subjective.
Jeunes filles au piano de Auguste Renoir
Le plan moyen
Plan descriptif du personnage qui est représenté en entier (en pied).
 Il occupe pratiquement toute la hauteur de la vignette et le décor peut disparaître. Travaillé sur des vignettes ordinaires ou hors vignette, il est utilisé pour présenter, décrire un personnage, pour toutes les scènes de mouvement, pour toutes les attitudes et les déplacements du personnage. 
La visée est souvent ordinaire avec la ligne d'horizon placée au niveau du sol ou, comme dans la réalité, la ligne d'horizon placée au niveau des yeux du personnage.
Dessin de Enki Bilal
Le plan générale ou plan d'ensemble
Plan descriptif présentant un décor, un endroit intérieur où vont évoluer des personnages ou montrant un large paysage (panoramique), un vaste décor, une foule de personnages en action.
Travaillés sur des grandes ou très grandes vignettes, il est l'indispensable plan de description du lieu où va se situer l'action, où vont évoluer les personnages. 
Il permet au lecteur de découvrir l'endroit, un lieu précis et limité, il renseigne aussi sur l'ambiance, l'atmosphère, le type de situation ou de personnages. 
Il sert aussi à montrer de grandes scènes d'action (batailles, courses, manifestations) ou  à décrire certaines scènes d'action limitées à quelques personnages. 
La visée est souvent en plongée.
Pastel de Montréal au lever du soleil.
Selon le type de cadrage, les personnages peuvent être placés dans le lieu de l'action 
selon les trois règles principales suivantes :
Le plan en amorce (de dos)
Dessin de Enki Bilal
Le plan en vue frontale (de face)
Dessin de Enki Bilal
Le plan en vue latérale (de coté)
Dessin de Enki Bilal
La prise de vue peut aussi se positionner selon les deux règles principales suivantes :
Vue en plongée
(regarder vers le bas)

Photo de maisons près du parc des Plaine d'Abraham à Québec

Vue en contre-plongée
(regarder vers le haut)
Réalisation d'une élève de première secondaire.

haut de page

Retour à la page d'accueil