Make your own free website on Tripod.com

 

Retour à la page index du site des arts plastiques.

6 Symbolisme de la couleur

Retour à la page Introduction a la couleur.

Auparavant l'humanité ne comprenait rien à la science de couleur et sa relation avec la lumière. À une certaine époque on croyait même que le rayonnement visuel provenait de l'œil de l'observateur. Il ne faut donc pas s'étonner de voir l'humanité associer les phénomènes chromatiques à des activités divines.

Voici le résultat d'une cueillette de réflexions subjectives sur le sens symbolique des couleurs à travers les époques et les cultures. Il est intéressant de noter l'opposition du sens bénéfique ou maléfique selon les civilisations, les humeurs et la subjectivité des interprétations. Cette synthèse n'est basée sur aucun fait scientifique, mais bien sur l'intuition humaine et culturelle face aux sensations suggérées par les couleurs.

Esprit : Sagesse
Partie du corps : Système nerveux
Planète : MERcure et Uranus
Journée : MERcredi
Note de musique : La note Mi
Métal : Le vif argent

Le jaune positif

Intellectuel, idéaliste, philosophe. Lumière solaire, bonne humeur, gaieté.
Couleur de la lumière, emblème de l'or, associé au miel, le jaune était la couleur de la lumière céleste révélée aux hommes et de la doctrine religieuse enseignée dans les temples.

Au point de vue psychologique, et dans les rêves, le jaune est la couleur de l'intuition et symbolise la capacité de renouvellement, l'entrain, la jeunesse et l'audace, mais aussi souvent l'instabilité et la vanité.

Le Jaune symbolise la lumière spirituelle. Il évoque le miel. Isaïe nous dit : " Celui qui viendra pour repousser le mal et instaurer le bien mangera du miel et du beurre.
Etant d'essence divine, le JAUNE d'or devient sur Terre l'attribut des princes et des rois qui proclament l'origine sacrée de leur pouvoir.
En Chine, le JAUNE est la couleur des empereurs.

Le JAUNE est la couleur du soleil. Il est devenu l'attribut des divinités solaires, telles qu'Apollon, le dieu égyptien Râ et les dieux du soleil chez les Incas et les Aztèques.

Dans la mythologie égyptienne, la chaleur et les rayons pénétrant du soleil passaient pour être le sperme d'or du dieu Râ.

Pour les indiens Cherokees, le JAUNE est associé au feu sacré de l'actualisation, au pouvoir de l'homme d'actualiser l'intuition du créateur par ses justes efforts.

Symbole de l'estime de soi, de la confiance en soi, de l'égo, de la puissance, du pouvoir.

Le jaune négatif

Paresse, horreur de la souffrance, trahison, envie. Le jaune tourmente l'être humain, elle le pique et l'excite, s'impose à lui comme une contrainte, l'importune avec une espèce d'insolence insupportable. Le Jaune peut aussi mener à l'égoïsme, à l'orgueil et à la présomption où l'amour est oublié.

Cette propriété du jaune, qui tend toujours vers les tons plus clairs, peut atteindre à une intensité insoutenable pour l'oeil et pour l'âme. À ce degré de puissance, il résonne comme une trompette aiguë dont on sonnerait toujours plus fort, ou comme une fanfare éclatante.

Jaune lunaire, couleur de l'or terni est du soufre symbolise l'inconstance, la jalousie, les passions dépravés, l'adultère, la culpabilité, la trahison (dans l'iconographie, Judas est vêtu de jaune ; dans plusieurs pays, les juifs devaient porter des vêtements jaunes parce que Judas avait trahi le Christ, ou une étoile jaune... ; en France, on barbouillait de jaune la porte des traîtres, les "briseurs de grève" étaient appelés des "jaunes"...)

Il révèle un besoin de supériorité et à l'extrême, la volonté de puissance aveugle manifestée en prétentions exagérées à une supériorité factice (souvent compensation d'un sentiment d'infériorité mal liquidé ou inconscient).

Esprit : Sainteté Partie du corps : Système circulatoire
Planète : Soleil
Journée : dimanche
Note de musique : la note Ré
Métal : l'or

L'orangé positif

Sociable, aimable, porte à la joie. Mensonge et angoisse. Du fait qu'il est réchauffant et stimulant, il peut soit calmer, soit irriter. Il est comme un homme assuré de sa force et qui donne une impression de santé. Il sonne comme la cloche de l'Angélus, il a la force d'une puissante voix de contralto.

L'orangé : représente la lumière solaire en tant que symbole de la lumière manifestée. Les icônes du Bouddha sont dorées, signe de l'éveil et de l'absolue perfection.

Les moines bouddhistes portent une robe safranée.
Actif et tonifiant l'Orangé éveille les sens, avive les émotions et provoque une sensation de bien-être et de bonne humeur.

Dans l'art religieux, l'Orangé symbolise la révélation de l'Amour Universel. Le langage symbolique chrétien emploie le safran ou l'orangé pour représenter la divinité illuminant l'esprit des fidèles.

Les chevaliers du St Esprit une croix en velours Orangé.

L' Orangé est la couleur des Epicuriens. Il s'associe au plaisir du bien concret du goût de vivre. Il éveille les sensations du corps. Priorité est alors donnée aux plaisirs de la table, au corps, à toutes les sensations fortes.
 Dans les restaurants rapides, il n'est pas rare de vois quelques touches d'orange afin de stimuler l'appétit.

L'orangé est la couleur qui exprime notre rapport au plaisir et au désir.
L' orangé exprime la connaissance. On parle aussi de l'âge d ' OR qui constitue la perfection.

Dans l'alchimie, on transmute le plomb en OR, symbolisant la transformation de l'humain en divin par la conscience de Dieu.

L'orangé est le métal des rois et des empereurs, non seulement en Occident mais dans tout le reste du monde. Il évoque le Soleil et toute sa symbolique : fécondité, richesse, domination rayonnement ; centre de chaleur, amour, don ; foyer de lumière et de connaissance.

L'orangé négatif

L'orangé qui procède du rouge et du jaune désigne la révélation de l'amour divin à l'âme humaine et fut le symbole du mariage indissoluble, mais aussi, par renversement du symbole, de l'adultère, de la luxure, et dans la langue héraldique, de la dissimulation et de l'hypocrisie.

Dans les rêves, cette tonalité chaude et brillante, emblème de la luxure, exprime un intense besoin de jouissance et d'expansion, et reflète un équilibre fragile et la nécessité de contrôler ses impulsions.

Attribut de Typhon (le monstre qui, en s'attaquant aux dieux de l'Olympe, engagea la lutte entre la lumière et les forces souterraines, le roux a symbolisé dans toutes les mythologies les tendances animales de l'homme, la fécondité extravagante, la perversion, la concupiscence et leurs conséquences : intempérance, débauche, violence, égoïsme...
Esprit : Esprit de Vie
Partie du corps : Système musculaire
Planète : MARs
Journée : MARdi
Note de musique : La note Do
Métal : Le fer

Le rouge positif

Charité, souffrance, amour. Vigoureux, actif, sympathique, il stimule et crée des réactions émotionnelles. C'est la couleur qui produit la chaleur et ses rayons, voisins de l'infrarouge, pénètrent profondément dans les tissus humains.

Le rouge augmente la tension musculaire et, de ce fait, cause une pression sanguine plus forte et une plus forte respiration. Le rouge est la couleur de la vitalité et de l'action; il possède une influence puissante sur l'humeur des êtres humains.

En Egypte, le rouge symbolisait l'amour divin. C'est la couleur du sang frais et du feu qui, selon les anciennes croyances a créée le monde et le détruira. Il symbolise la vie, la chaleur et la génération, mais aussi la destruction.

Le rouge vif, ou clair est la force vitale, la richesse et l'amour. Mais, sous son aspect infernal, le rouge correspond à l'égoïsme, à la haine et à l'amour infernal.

Dans les textes sacrés des Chrétiens, des Egyptiens, des Hébreux et des Arabes, cette couleur a toujours été associée au feu et à l'amour divin, et a symbolisé la divinité et le culte.

Couleur des généraux, de la noblesse, des patriciens et des empereurs à Rome, les cardinaux ont hérité de ce symbole de la souveraineté.

Au niveau psychologique, le rouge représente la joie de vivre, l'optimisme, la vigueur, l'instinct combatif et ses tendances agressives, la pulsion sexuelle, le désir amoureux, la passion, le besoin de conquête.

Dans l'esprit des iconographes du Moyen - Age, le ROUGE vif représente l'incandescence, l'activité.

Pour les hébreux, le ROUGE est employé dans une série d'expressions dérivées du mot " dam " qui signifie sang. Or, dans la pensée hébraïque, le sang signifie la Vie.

En Inde, Brahma, le créateur du monde, était représenté en rouge.
En Grèce, le ROUGE symbolisait l'amour régénérateur.

Dans l'art Chrétien, le ROUGE symbolise le St Esprit sous la forme du feu, chargé du pouvoir de régénération et de purification des âmes. Les vêtements rouges portés par le pape le Vendredi Saint rappellent l'Amour du Christ pour l'humanité.

Le Rouge négatif

Malgré toute son énergie et son intensité, le rouge témoigne d'une immense et irrésistible puissance, presque consciente de son but. Dans cette ardeur, dans cette effervescence, transparaît une sorte de maturité mâle, tournée surtout vers soi et pour qui l'extérieur ne compte guère.

Mais, sous son aspect infernal, le rouge correspond à l'égoïsme, à la haine et à l'amour infernal.

Au Pérou, elle était liée à la guerre et désignait les soldats.
La couleur ROUGE du sang et de la flamme représente et le combat, et Mars le dieu du combat. Trop vif, le ROUGE reste le symbole du feu mais d'un feu ravageur. Il est signe de colère.
Esprit : Esprit d'Éternité Partie du corps : Système digestif
Planète : VÉNus
Journée : VENdredi
Note de musique : La note Fa
Métal : Le cuivre

Le vert positif

Compréhensif, tolérant, confiant, sensitif. Fraîcheur d'âme, sève perpétuelle, espoir, souhait du dernier repos, humilité, contemplation.

.Le vert absolu est la couleur la plus calme qui soit. Elle n'est le siège d'aucun mouvement. Elle ne s'accompagne ni de joie, ni de tristesse, ni de passion. Elle ne demande rien, elle ne lance aucun appel. Cette immobilité est une qualité précieuse et son action est bienfaisante sur les hommes et sur les âmes qui aspirent au repos. Mais ce repos, à la fin, risque de devenir ennuyeux.

Le vert, couleur de la nature, est doué d'un pouvoir de régénération, car il capte l'énergie solaire et la transforme en énergie vitale. Il est le symbole de le régénération spirituelle. Couleur des bourgeons printanier, signalant la fin de l'hiver, il symbolise l'espérance.

En Egypte, la couleur verte est attribuée à Phtah, le créateur et le stabilisateur, et à l'eau, parce que dans la cosmogonie égyptienne, l'eau était l'élément primordial de la création. Elle désignait la fondation du temps, la création du monde et symbolisait la naissance matérielle et spirituelle, c'est à dire les mystères de l'initiation.

Produit de l'association du jaune et du bleu, le vert possède une dualité : c'est la couleur de Vénus, symbole de renouveau, mais aussi de la vengeance ; du dieu-serpent aztèque, inventeur des arts, identifié au Thot-Mercure égypto-latin et au Lug gaulois, médecin, magicien, satiriste et artisan ; du Kirs musulman qui avait pour fonction de concilier les extrêmes (fonction synthétisée par le Caducée).

En Chine, le vert désigne l'Est, le printemps, le bois et la charité ; dans le christianisme, la régénération dans les actes, c'est à dire la charité, et par antinomie la dégradation morale et la folie, le désespoir.

Sur le plan psychologique et dans les rêves, le vert, couleur de la vigueur sexuelle, reflète le besoin d'épanouissement, d'estime, de valorisation, de culture et de connaissance.

Le VERT est le symbole des œuvres accomplies pour la régénération de l'âme et par extension de la charité.


En Inde, le VERT est la couleur du dieu Ganesha, cousin de l'Hermes grec, rattaché à la sphère de la création.

Enveloppant, calmant, rafraîchissant, tonifiant, le VERT est la couleur des apothicaires et celle de la toge des médecins au Moyen-Age.

L'emblème de l'éternité et des renaissances, le scarabée égyptien, signifiait, aussi quand il était vert, la régénération nécessaire pour naître à la vie spirituelle.

Les vêtements sacerdotaux qu'endossent les prêtres chrétiens entre le 3ème dimanche après la Pentecôte et l'Avent sont tissés en VERT pour rappeler la vie de la Grâce par la résurrection du " Fils "."
Symbole de l'équilibre, du renouveau, de l'Amour, de l'acceptation, de la compassion, de l'harmonie.

Le vert négatif

Teinté de jaune (la couleur des yeux du dragon et des serpents) le vert est la couleur des eaux mortes, de la putréfaction et a une influence néfaste. La passivité est le caractère dominant du vert absolu.

Esprit : Esprit de Vérité
Partie du corps : système respiratoire
Planète : JUPITER
Journée : JEUDI
Note de musique : La note Sol Métal : L'étain

Le bleu positif

Conservateur, sensitif, sérieux, consciencieux, précautionneux, modéré.
Chasteté, innocence, candeur. Le bleu est la couleur associée au ciel et à l'eau. Il est clair, frais, transparent. Il est difficile de le circonscrire. On constate une tension musculaire qui va décroissant sous l'influence d'une lumière bleue.

Dans le domaine émotif, le bleu inspire la paix et l'introspection. Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel.

C'est une couleur qui est universellement aimée.
Le bleu est associé à la divinité dans toutes les mythologies : à Amon-Râ, dieu du soleil levant dans l'ancienne Égypte ; en Grèce à Jupiter, père des dieux et des hommes, et à Junon, incarnation de la féminité féconde et épanouie ; en Inde, à Vishnou le justicier...

En Chine, il symbolise le Tao, la Voie sacrée, le principe insondable des êtres.
Le bleu jupitérien, couleur froide du vide, est celle de la vérité ; pour les Égyptiens, de la vérité éternelle, de l'immortalité ; la fidélité, la chasteté, la loyauté et la justice dans la tradition chrétienne. Identifié à l'air, au vent, il symbolise la spiritualité, la contemplation, la passivité et favorise la méditation, le repos.

Le bleu clair reflète l'inaccessible, le merveilleux, l'évasion.
Sur le plan psychologique et dans les rêves, le bleu est la couleur de la tolérance et représente l'équilibre, le contrôle de soi, les tendances à la générosité, à la bonté, un comportement réfléchi et le besoin de sérénité.

Dans le langage sacré égyptien, le Bleu symbolise l'Immortalité.
En Grèce, les prêtres de Chronos, maîtres du Temps, étaient vêtus de bleu.
Il est un des attributs de Jupiter et de Junon, le dieu et la déesse du Ciel chez les Romains.

Les premiers chrétiens avaient choisi le Bleu pour symboliser Dieu le père. L'église chrétienne d'aujourd'hui l'utilise le plus souvent comme la couleur de la Vierge . Dans l'art religieux, il est coutumier de représenter la Vierge portant des vêtements de diverses nuances de bleu.

Le Bleu, en tant que symbole de l'eau, qui nettoie, nourrit et rafraîchit. Elle transforme les substances en les dissolvant. L'eau sert à sanctifier et à consacrer la vie du baptisé.

Symbole de la communication, de l'expression de soi, de la créativité, de la tranquillité.

Le bleu négatif

Le seul point négatif découvert pour le Bleu est que rien dans la littérature de l'humanité ne permet d'associer cette couleur à une quelconque négativité.
Esprit : Esprit de la Grâce
Partie du corps : Système glandulaire
Planète : LUNe et Neptune
Journée : LUNdi
Note de musique : La note Si
Métal : L'argent

Le violet positif

Le bleu et le rouge s'équilibrent dans le violet qui signifie l'amour de la vérité et la vérité de l'amour. Il fut le symbole des noces mystiques du Seigneur et de l'Eglise, de la passion et des martyrs, et représente l'identification totale du Père et du Fils.

En psychologie, le violet, couleur de la fusion amoureuse, de la soumission, traduit le besoin d'union, d'approbation et d'identification à un être aimé. Mais ce rouge refroidi renferme quelque chose d'éteint et peut exprimer un étant d'esprit mélancolique, s'accompagnant du besoin de tendresse et de douceur.

Le violet négatif

Tend à provoquer la tristesse. Il est calmant, frais, mélancolique. Il a en lui quelque chose de maladif et d'éteint.
C'est aussi la couleur des veuves, des évêques et des martyrs, et un symbole de mort pour les Chinois.

L'utilisation du VIOLET pour désigner l'autorité est passée dans l'église chrétienne car il est la couleur portée par les évêques.

Le VIOLET était la marque du deuil à la cour de France et c'était aussi la couleur des draps posés sur le cercueil lors des cérémonies mortuaires.
Symbole de spiritualité, dans le christianisme le Violet signifie le mariage en Jésus-Christ de l'Homme avec l'Esprit céleste. Le Vendredi Saint, le chœur des églises est drapé de violet.

 Sur les monuments symboliques du moyen-âge, Jésus Christ porte la robe violette pendant la Passion, signifiant qu'il a totalement assumé son incarnation et que par son sacrifice, le fils de l'homme réintègre l'Esprit céleste, impérissable.
Le blanc, le noir et le gris ne sont pas des couleurs, du moins pas dans le sens strict du terme qui désigne les couleurs pures. Elles pourraient être qualifiées de non-couleurs, d'opacifiants ou encore de couleurs incluant toutes les couleurs. Tout dépend du contexte dans lequel elles sont évoquées.
Le blanc positif

Synthèse de toutes les couleurs, le blanc est la lumière, et les peuples ancêtraux en avaient fait la couleur de la divinité : les Egyptiens enveloppaient les défunts dans un linceul blanc pour montrer que la mort délivre l'âme pure de son enveloppe charnelle périssable.

Chez les Hébreux, la tunique de lin blanc représentait la pureté du Sacrificateur et la justice divine.

A Rome, le blanc était la couleur des vestales (prêtresses qui étaient brûlées vivez lorsqu'elles manquaient à leur voeux de chasteté. C'était aussi le couleur des druides, des initiés.

Participent de la symbolique du blanc et emblèmes de pureté, vertu et chasteté : la robe blanche de la communiante et de la mariée, le bouquet de fleur d'oranger, le lis, la colombe, le lin, l'ivoire, le diamant, la neige... Par extension, c'est aussi parfois la couleur du deuil d'un enfant, d'un être pur...

En Inde, le Blanc est associé aux rites funéraires ; dans un grand nombre de pays d'Asie, les couronnes funéraires sont blanches ainsi que les fleurs données en offrande aux maîtres réincarnés.

Dans le rituel chrétien les enfants sont conduits en terre sous un suaire Blanc, orné de fleurs blanches. C'est la couleur de la pureté marquant que rien, n'a été accompli : tel est le sens initial de la blancheur virginale de la robe des communiants et celle de la fiancée qui va vers ses épousailles.

Sur le drapeau du Vatican, le Blanc est associé à l'or représentant le règne de Dieu sur la Terre."

Le blanc négatif

Sous son aspect maléfique : la lune (le blanc lunaire est celui de la lividité cadavérique et du linceul).
Le noir positif
C'est l'antithèse du blanc. Couleur du deuil en Occident, le Noir est à l'origine, le symbole de la fécondité, couleur des déesses de la fertilité et des vierges noires.

Le noir négatif

Le noir, négation de la lumière, est le symbole du néant, de l'erreur, de ce qui n'est pas et s'associe à la nuit, à l'ignorance, au mal, à ce qui est faux.

Il indique "l'ignorance enfantée par le mal et par toutes les passions égoïstes et haineuses". Couleur du charbon, il évoque le processus de la combustion, prélude à la régénération et renferme une idée de résurrection.

Les rites initiatiques de l'antiquité comportaient des épreuves nocturnes : le postulant traversait une mort symbolique dans un lieu obscur, pour devenir un homme nouveau et renaître à la vie spirituelle.

On peut y voir l'expression du complexe d'abandon, inséparable de la mélancolie.
Représentant le monde souterrain, le NOIR correspond au ventre de la terre où s'opère la régénération du monde.

Souvent symbole d'obscurité et d'impureté, il devient alors celui de la non manifestation et de la virginité primordiale. Obscurité des origines, il précède la création dans toutes les religions.

Tout comme l'hiver appelle le printemps, le NOIR évoque la promesse d'une vie renouvelée accompagné de la peur de la vie et du désespoir, tendance reflétées dans les rêves, ainsi que le besoin d'indépendance.
Gris positif
Aucune littérature positive sur le gris.

Gris négatif
Union du blanc de l'innocence et du noir de la culpabilité, le gris fut l'emblème chrétien de la mort terrestre et de l'immortalité spirituelle, de l'innocence calomniée, noircie, condamnée par l'opinion ou les lois. C'est aussi la tonalité de la tristesse, de l'anxiété, de la rêverie vague. Dans la Bible, c'est la couleur de la cendre, symbole de pénitence et de deuil.

Couleur équivoque, le gris traduit le manque de vigueur des asthéniques, des déprimés, l'égoïsme, le refus de l'engagement, l'enclos narcissique, et, dans les rêves, l'excès d'indifférence, l'ennui, la froideur, le besoin de tranquillité.